Nos talentueux étudiants sont en recherche de stage !

Ca y est, c’est l’automne. Comme chaque année, les feuilles vont tomber des arbres, les températures vont chuter, les peaux vont se couvrir. Mais surtout, c’est la période de l’année où les étudiants en recherche de stage s’affolent !

« Je suis sûre que la prochaine sera la bonne ! »

« J’en suis à 412 candidatures. Parfois, je me réveille la nuit et je réalise que je suis assise à mon bureau en train d’écrire des lettres de motivation. » Malgré ça, Marjorie ne désespère pas : « Je suis sûre que la prochaine sera la bonne ! » Comme elle, ils sont des milliers, chaque année, à tenter leur chance et à démarcher des dizaines d’entreprises dans le but d’obtenir un stage. Cette année, on retrouve parmi eux les 14 étudiants du Master Communication Numérique et Conception Multimédia.

Si leurs compétences ne sont plus à prouver, il leur reste malgré tout à convaincre un recruteur de leur accorder leur chance. A partir du mois de janvier, les élèves de CNCM devront être en stage pour une durée d’au moins 5 mois, afin de conclure leur formation.

Une belle solidarité…

Pour cela, ils peuvent compter sur le soutien de leurs enseignants, qui leur fournissent des pistes, les guident, les conseillent, et partagent leurs profils sur LinkedIn. Ils peuvent aussi compter sur la solidarité de leurs camarades, qui se soutiennent mutuellement dans leurs recherches. « Je trouve parfois des offres auxquelles je ne peux pas répondre, pour des raisons diverses, alors je les partage au reste de la classe. Si je peux aider, je suis heureux de le faire », nous confie David. Une belle solidarité, mais qui ne correspond malheureusement pas à tout le monde.

… qui ne satisfait pas tout le monde.

A l’inverse, certains étudiants font leur maximum pour mettre des bâtons dans les roues de leur camarades. Comme Antoine, qui nous confie « qu’il ne faut pas oublier qu’on est en concurrence sur ces postes. Si on est plusieurs à vouloir un poste, le recruteur prendra le meilleur d’entre nous, et tant pis pour l’autre. » Une concurrence qu’il prend très à cœur, et qui le pousse à se surpasser devant ses collègues. « Moi, j’ai déjà mon stage, nous glisse-t-il. Mais je continue à envoyer des candidatures, simplement pour absorber l’attention des recruteurs et qu’ils n’engagent pas un concurrent. Si j’ai la moindre chance de mettre un coup à la concurrence, je la saisis. »

Une lutte sans pitié donc, qui verra seulement les meilleurs en sortir gagnant. En attendant, on leur souhaite une bonne chance , et puisse le sort leur être favorable.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez votre amour !